mardi 5 avril 2011

Tom est mort (Marie Darrieussecq)

TOM EST MORT :
Voici dix ans que son fils est mort, il avait quatre ans et demi. Pour la première fois depuis ce jour quelques moments passent sans qu'elle pense à lui. Alors, pour empêcher l'oubli, ou pour l'accomplir, aussi bien, elle essaie d'écrire l'histoire de Tom, l'histoire de la mort de Tom, elle essaie de s'y retrouver. Tom qui est devenu mort, Tom à qui on ne pense plus qu'en sachant qu'il est mort. Elle raconte les premières heures, les premiers jours, et les heures et les jours d'avant pareillement, comme s'il fallait tout se remémorer, elle fouille sans relâche, elle veut décrire le plus précisément et le plus profondément possible, pas tant les circonstances de la mort de Tom que ce qui a précédé, que ce qui s'en est suivi, la souffrance, le passage par la folie, et le fantôme de son enfant. Le plus concrètement aussi parce que, c'est sûr, la vérité gît dans les détails. C'est la raison pour laquelle ce texte qui devrait être insoutenable et qui va si loin dans l'interrogation de la douleur est si convaincant, si proche.




✭✭✭ Un récit poignant où l'on ressent bien la tristesse infinie d'une mère qui a perdu son enfant. C'est parfois un peu décousu, pêle-mêle, comme les pensées qu'on peut avoir dans la tête. ✭✭✭

2 commentaires:

  1. Oui un peu décousu mais cela refléte bien sa santé mentale.

    RépondreSupprimer
  2. Pas envie de m'y plonger, vu le thème. :/

    RépondreSupprimer