lundi 7 octobre 2013

Treize alligators (Gaetaño Bolán)

TREIZE ALLIGATORS :
Manuel est le roi des embrouilles : ce garçon attachant, un peu paumé, a le chic pour se mettre dans des histoires compliquées. Il gagne ainsi Valparaiso où, à la recherche d’un boulot facile et bien payé, il s’acoquine avec des truands locaux. Entraînant sa mère, son petit frère et une pin’up gentiment hystérique, il se retrouve bien vite dans une situation inextricable, manipulé par la mafia qui règne sur un vaste trafic d’organes humains…


★☆★ Manuel est un jeune gars abonné aux plans foireux. Afin de se venger de son ancien patron en lui faisant une blague idiote, il se retrouve pris dans un engrenage de situations toutes plus improbables les unes que les autres.
 
Après lecture du résumé, je m'attendais à un récit d'humour grinçant dans le genre de Carl Hiaasen. Et bien non, pas du tout, rien à voir.
 
Une histoire un peu trop poussée, peu réaliste où les situations s'enchaînent mais sans vraiment avoir de lien logique entre elles.
 
Les personnages sont très sympathiques mais trop survolés et je n'ai jamais réussi à me plonger dans cette histoire, malgré quelques passages amusants.
 
Une lecture qui m'a laissée un peu déçue. ★☆★



 
 
 




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire