jeudi 13 décembre 2012

Annie (Leonore Fleischer)

ANNIE :
La vie est grise à New York durant la Grande Crise des années 30, plus grise encore dans l'orphelinat de Hudson Street à Manhattan. Qu'importe! Annie, une adorable petite rouquine de dix ans, croit en son rêve: un jour ses parents qui ont dû l'abandonner tant ils étaient pauvres viendront et l'emmèneront.
En attendant, 'homme ses compagnes, elle lessive, récure et trime dur pour le, seul profit de Miss Hannigan, l'odieuse directrice. Non sans parfois se rebeller. Une "meneuse", la petite Annie !
Et puis, un jour, c'est une douce demoiselle qui l'emmène., Où donc ? Dans une somptueuse demeure de la Cinquième Avenue, chez le milliardaire Oliver Warbucks...
Annie rêve-t-elle encore? Est-ce un jeu cruel ou le début d'une merveilleuse aventure ?



★☆★ En fouillant dans l'étalage d'un bouquiniste, je suis tombée sur cette vieillerie ! 
Un roman que j'avais adoré quand j'étais gamine, alors je ne me suis pas privée de le glisser dans mon sac (euh, je l'avais payé avant, quand même... ^_^).

C'est avec plaisir que je suis retournée dans le Foyer d'Enfants de Hudson Street, Fondé en 1891. 

Un roman plein d'optimisme qui relate la vie d'une petite orpheline, Annie, souffre-douleur d'une horrible directrice d'orphelinat qui exploite les enfants placés sous sa responsabilité. Annie qui rêve toujours que ses parents vont venir la rechercher, par audace et chance aura la possibilité de pouvoir vivre une semaine de rêve chez un milliardaire. Olivier Warducks est un homme de pouvoir, égoïste, milliardaire, qui fait la pluie et le beau temps et qui a l'habitude que tout soit régenté, organisé dans son existence, que tous lui obéissent au doigt et à l'oeil. L'arrivée d'Annie dans sa maisonnée va mettre du piment et de la nouveauté dans sa vie, va lui faire ressentir des choses. 

Une lecture amusante, bien conforme à mes souvenirs. 
Il faut croire que ce livre m'avait marqué car je ne souvenais du nom de tous les personnages. ^_^
Miss Hannigan est toujours aussi abominable et fait toujours régner la terreur auprès des orphelines; Annie a gardé son espièglerie et son aplomb; Sandy est un vrai sac à puce; Oliver Warducks est une vraie caricature de milliardaire, mais très attachant et maladroit.

"Annie" est avant tout une comédie musicale de la fin des années 70 qui a eu un franc succès à l'époque. Un film a également été tiré de cette histoire qui a débutée en BD. Comme quoi une bonne histoire peut toucher tous les supports.  ★☆★






Aucun commentaire:

Publier un commentaire